CR “Débarquement en Normandie”, weekend du 15 et 16 avril 2017

Compte rendu de notre weekend en Normandie les 15 et 16 avril 2017.

Merci Jean-Louis pour ce compte rendu particulièrement émouvant. Qu’importe si l’on a fait le weekend ou pas, on a l’impression d’y être, de le vivre en lisant ces quelques lignes.

—————————————————————————————————————–
Il est immodeste que le narrateur commence son compte rendu en parlant de lui-même, mais pour une fois je vais laisser ma modestie sur le parking (de la concession) et exprimer une joie paradoxale : c’est grâce aux 24h motos, que je peux fermer la concession un samedi, et donc que je peux, accompagné de Christine, être, dès 7h du matin, sur le parking d’Auchan en ce weekend Pascal pour rejoindre mes nombreux « petits camardes » inscrits à la sortie NORMANDIE. Plus d’une trentaine de motos, 56 pilotes et de passager(ères) déjà bien imperméabilisés pour écouter le briefing rituel de sécurité.

Stéphane l’un des deux organisateurs (de ce qui allait devenir un weekend mémorable) qui prenait une année de plus a tout de suite trouvé le bon moyen de motiver l’équipé en annonçant qu’avec Isabelle Ils offriraient l’apéro). La ponctualité, vu le grand nombre de participants, avait été demandée par les organisateurs pour un départ à 7h15 et respectée par les participants puisque les moteurs vrombirent à 7h15.
Apres une centaine de Kms d’autoroute sous un ciel bien chargé en nuages (mais qui ne lâchaient pas de perles ….de pluie), nos mayennais nous rejoignent pour constituer notre convoi définitif de 37 motos.
37 big twin vibrants en convoi c’est long, mais c’est beau…direction PEGASUS BRIDGE, premier haut lieu de l’histoire du débarquement, dans un weekend qui s’inscrit d’abord dans un acte de mémoire pour notre commando du LE MANS LEGEND CHAPTER.

PEGASUS BRIDGE : première mission de notre commando : 30 minutes pour reconstituer nos forces avec pour ration : viennoiseries et boissons chaudes

puis nous partons à l’assaut d’ARROMANCHES qui sera notre point de chute pour le déjeuner.
L’envahissement d’ARROMANCHES par nos 37 V TWINS vrombissants se conclut par la prise d’assaut du parking du phare, dominé par une statut de la vierge, avec une rigueur militaire faite d’à peu près puisqu’il a fallu l’intervention des capitaines POURCEAU et LHUILLIER pour stationner nos engins dans un ordre « presque regroupé ».
Pour un défilé du 14JUILLET, il nous resterait quand même pas mal de répétitions à prévoir pour entendre et exécuter une instruction tous en simultané, mais comme : « on n’est pas là pour se faire engueuler …. » mais pour se marrer … tout fini par s’exécuter dans la joie et la bonne humeur.
Nous laissons nos engins sous un ciel très couvert mais non pluvieux à cette heure de midi pour nous diriger en formation groupée vers notre cantine non pas de campagne mais de bord de mer puisque notre réfectoire est orienté pleine vue sur la grande ….grise.

 

Après le repas, pour les plus audacieux et /ou courageux (l’écrasante majorité de notre escadron) nous partons à l’assaut de la colline …pour rejoindre la salle de cinéma circulaire. Les plus fragiles (non pas de nom) serons rapatriés sur site par le véhicule infirmerie un bon quart d’heure plus tard. Pour voir un film diffusé dans une salle avec 9 écrans circulaires sur 360° illustrant sous la forme d’images chocs le débarquement des alliés.
Quelques minutes seulement d’images fortes… Qui parlent instantanément à nos tripes et à nos cœurs : bouleversant
A la sortie de la salle, nous devons faire face à l’attaque surprise de la pluie qui nous oblige à enfiler nos tenues de combat étanche avant de nous diriger en formation serrée vers le cimetière américain de COLLEVILLE sur MER, aux abords d’OMAHA BEACH. Partout le long de la route, la population nous saluait comme des libérateurs, d’il y a 73 ans.
Nous parquons nos V Twin en formation « desserrée » sur le parking du cimetière américain.
Nous rejoignons une guide qui nous met « en condition » par rapport à l’histoire du site et qui nous oriente dans les allées impeccablement entretenues vers les croix blanches du souvenir.

Authentique séquence émotion à la vue de près de 10.000 croix blanches diaboliquement alignées toutes orientées vers le Mémorial en demi cercle avec au centre la magnifique statue de bronze représentant l’esprit de la jeunesse américaine s’élevant des flots l.(voir photo)
Par ma part, de notre guide, je retiendrai ses paroles éclairées et lucides : « tous les soldats allemands n’étaient pas des nazis ou des SS. Tous les soldats américains n’étaient pas des saints, mais il faut les regarder comme des libérateurs. » Ces paroles résonneront encore plus fort et prendront encore plus de sens le lendemain lorsque nous visiterons la pointe du HOC.


17H30 : nous assistons à la cérémonie de descente des deux drapeaux américains qui dominent le cimetière. Emotion, recueillement en ce lieu chargé de souvenirs et de liberté retrouvée

….Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaitre
Pour te nommer

Liberté

Le poème « liberté »de Paul Eluard fut largué par les avions de la RAF en milliers de tracts sur la France occupée (1942)
Lentement nous retournons à nos montures mécaniques puis toujours sous les salutations des visiteurs présents, nous quittons le cimetière pour rejoindre le lieu où nous allons poser notre paquetage pour la nuit.
A l’entrée de notre lieu d’hébergement, une superbe banderole « BIENVENUE AU LE MANS LEGEND CHAPTER » réalisé par le maitre des lieux de sa propre initiative, nous touche et donne déjà le ton de ce qui deviendra un lieu de souvenir phénoménale dans l’histoire de notre chapter.
Prise des positions par le déploiement de chacun pour l’occupation du site, puis regroupement autour du bar pour l’apéro avant l’envahissement de salle de restauration qui nous est exclusivement réservée.
Pour une soirée de caserne… ce fut une mémorable soirée
L’ambiance bon enfant est montée spontanément et progressivement encouragée par une formation musicale locale en trio pour atteindre des sommets de détente … tout simplement une putain de soirée sans chichi, sans artifice mais avec la participation de tous pour une ambiance de cantine de collège remplis d’élevés très dissipés… mais restants bien élevés


DU PLAISIR SIMPLE A L’ETAT BRUT…DU BONHEUR PUR
Fin des festivités après minuit.
Rendez-vous pour un départ de l’hôtel à 8H le dimanche matin en direction de la plage d’OMAHA BEACH pour ceux qui s’étaient inscris aux activités : char à voile et randonnée pédestre guidée le long de cette plage du débarquement.
L’atmosphère sur cette plage au soleil levant sur la mer est douce et apaisante, la température est agréable et la rigolade contamine le groupe lorsque nous nous voyons les uns les autres avec notre équipement char à voile : chasuble rouge, vieux pantalon sans forme, très vielles godasses, casque niché sur la tête et masque de ski pour la plupart. Tous autant que nous sommes : nous avons le look coco !! Bien avant même que certaine conjointe très attentionnée envers leur moitié apporte leur touche finale…d’équipement de protection !!!
Après un briefing technique de montage de voile, nous nous retrouvons enfin alignés sur la plage, chacun installé dans nos chars à voile pour le départ et là : PAS DE VENT
Le char à voile sans vent cela devient vite gavant.


Il semble que ce soit la deuxième tentative du chapter pour cette activité qui comme pour la première fois tourne court faute de vent. Selon le proverbe arabe qui dit : ne renonce jamais tu pourrais passer à deux secondes du bonheur …. Il va falloir organiser une troisième tentative à bon organisateur salue
Vers 10H30, regroupement général sur la plage des randonneurs et des « voileux » débarrassés de leur accoutrement grotesque pour un retour vers l’hôtel et une douche bien chaude.
Déjeuner sous forme de buffet froid dans un restaurant directement sur la plage d’OMAHA BEACH
Puis 14H30 départ d’un premier escadron vers LA POINTE DU HOC tandis qu’une autre partie du régiment avait décidé de tenir la position d’OMAHA BEACH quelques heures de plus jusqu’au lendemain.
LA POINTE du HOC vu du dessus, c’est déjà poignant mais : s’imaginer 30 mètres plus bas de cette falaise verticale et sous le feu des canons allemands est IMPOSSIBLE et pourtant ils l’ont fait nos libérateurs.

 

 

 

C’est un regroupement d’une quinzaine de motos qui repris la route en direction de nos pénates respectives. Pour les manceaux nous reprîmes possession de notre ville aux alentours de 19H.
UNE SORTIE CHAPTER idéale ou tout y était : la quantité, la qualité, les péages gratuits, la convivialité, l’humour, la rigolade, la « déconnade », la culture, le recueillement, le devoir de mémoire.
Alors un très grand bravo aux deux organisateurs de ce weekend,

Un immense merci à tous les safety pour un encadrement sans faille de notre très long convoi, et congratulations à tous les participants qui font de notre Chapter ce qu’il est et qui est précieux pour chacun d’entre nous.
Et faisons en sorte que cela dure.
Jean Louis